Parallèlement à mon activité académique, je mène régulièrement des activités dans le monde associatif, tout d’abord en Belgique, puis en France.

En Belgique :

Très active dans l'association d’éducation permanente « Université des femmes » de 1984 à 1997, j’en ai été la présidente de 1985 jusqu’en 1997. Cette association assure une mission de documentation, de diffusion et de formation permanente dans le domaine des inégalités entre les femmes et les hommes.

J’ai été une des fondatrices du réseau Sophia regroupant toutes les personnes impliquées dans la recherche féministe et sur les femmes dans les universités belges (francophones et néerlandophones). J'en ai été vice-présidente de 1990 à 1997. Dans ce cadre, j’ai participé à l’organisation de 3 universités d’été :

  • «Les recherches féministes en Belgique», Bruxelles, août 1991.
  • «La situation des femmes dans l'enseignement et la recherche», Bruxelles, septembre 1992.
  • «Emploi et protection sociale : situation et perspectives pour les femmes», Bruxelles, septembre 1993.

En France :

Face à la faible présence des filles dans les études scientifiques et à la dégradation de la place des femmes dans le domaine des mathématiques, je me suis tournée depuis 1998 vers un engagement dans l’association française femmes et mathématiques. J’en suis la présidente depuis 2012.

Dans le cadre de femmes & mathématiques, j’ai participé à l’élaboration d’un rapport demandé par Francine Demichel pour le Ministère de l’Enseignement supérieur « Les femmes dans les filières de l’enseignement supérieur » avec Huguette Delavault et Julianne Unterberger, octobre 2000.

J’ai été présidente du comité de programme et co-organisatrice de ICWES 14 à Lille en 2008. ICWES 14, Conférence Internationale des Femmes Ingénieures et Scientifiques, est la 14e d’une série de conférences mondiales organisées tous les trois ans depuis 1964 sous l’égide du réseau international des femmes ingénieurs et scientifiques INWES. Le thème était : « Un monde en évolution : nouvelles opportunités pour les femmes ingénieures et scientifiques ».

J’ai participé à l’organisation du colloque national Maths à venir 2009 (http://www.maths-a-venir.org/2009).

J’ai organisé à Lille plusieurs journées intitulées « Les filles et les maths : une équation lumineuse » à destination d’élèves de collège ou de lycée.

Je participe depuis plusieurs années à l’organisation, en partenariat avec la Mission pour la Place des Femmes du CNRS et avec le soutien du MESR et de l’INSMI, du Forum des jeunes mathématicien-ne-s : celui-ci permet à de jeunes mathématicien-ne-s d’exposer leurs travaux en présence de mathématiciennes confirmées, de participer à des conférences de chercheuses spécialistes des questions de genre et à des ateliers de mentorat.

Enfin, j’assure la publication régulière d’études statistiques sur la place des mathématiciennes dans la recherche et dans l’enseignement supérieur.